La migraine est une maladie neurologique dont le signe le plus typique est un mal de tête épisodique extrême et invalidant. Les migraines se caractérisent généralement par une gêne importante sur un ou deux côtés de la tête et sont fréquemment accompagnées d’une hypersensibilité à la lumière, d’une hypersensibilité au son et de nausées.

Les symptômes et les signes de la migraine diffèrent selon les individus. C’est pourquoi il n’est pas possible de spécifier exactement ce qu’une personne ressent avant, pendant et après une crise. Les 4 “signes et symptômes” ci-dessous sont communs à tous les individus, mais ne sont pas nécessairement ressentis par tous les migraineux :

Les 4 signes et symptômes

  1. Le prodrome, qui a lieu des heures ou des jours avant le mal de tête.
  2. L’aura, qui précède immédiatement le mal de tête.
  3. La phase de la céphalée.
  4. Le postdrome.

Le premier stade ou prodrome

Les signes prodromiques surviennent dans 40 à 60 % des migraines. Cette phase comprend l’altération de l’état d’esprit, l’irritation, l’anxiété ou l’extase, la fatigue, les bâillements, la somnolence excessive, l’envie de certains aliments (par exemple, le chocolat) et d’autres signes végétatifs. Ces signes précèdent généralement la phase de la migraine de plusieurs heures ou jours et l’expérience apprend à la personne ou à la famille vigilante que la crise migraineuse est proche.

La 2eme phase ou l’aura

L’aura migraineuse est constituée de phénomènes neurologiques focaux qui précèdent ou accompagnent la crise. Ils apparaissent progressivement sur une période de 5 à 20 minutes et disparaissent généralement juste avant le début du mal de tête. Les symptômes de l’aura migraineuse sont généralement de nature sensorielle.

L’aura visuelle est la plus typique des manifestations neurologiques. Il y a une perturbation de la vision consistant normalement en des éclairs non formés de lumières blanches ou rarement de diverses couleurs (photopsie) ou en des formations de lignes en zigzag étourdissantes (disposées comme les créneaux d’un château, d’où le terme de spectres de forteresse ou teichopsie).

Certaines personnes souffrent d’une vision floue, étincelante ou trouble, comme si elles parcouraient un verre épais ou fumé. L’aura somatosensorielle des migraines comprend des paresthésies digitolinguales ou cheiro-orales, une sensation d’épingles et d’aiguilles ressentie dans la main et le bras ainsi qu’à l’emplacement ipsilatéral du nez et de la bouche. Les paresthésies migrent le long du bras et s’étendent ensuite au visage, aux lèvres et à la langue.

La 3ème phase : La céphalée

La céphalée migraineuse commune est unilatérale, lancinante, modérée à grave et peut être intensifiée par l’exercice. Toutes ces caractéristiques ne sont pas nécessaires. La douleur peut être bilatérale au début ou commencer d’un côté et finir par être généralisée, elle change généralement de côté d’une crise à l’autre.

Le début est généralement progressif. La douleur atteint un pic et s’atténue ensuite. Elle dure normalement entre 4 et 72 heures chez l’adulte et entre 1 et 48 heures chez l’enfant. La fréquence des crises est exceptionnellement variable, de quelques-unes dans une vie à plusieurs fois par semaine, et le migraineux moyen connaît de une à trois migraines par mois.

La douleur à la tête est très variable en intensité. L’inconfort des migraines s’accompagne généralement d’autres fonctions. L’anorexie est fréquente, et des nausées apparaissent chez pratiquement 90 % des personnes, tandis que des vomissements ont lieu chez environ un tiers des personnes.

De nombreuses personnes présentent une hyperexcitabilité sensorielle qui se manifeste par une photophobie, une phonophobie, une osmophobie et recherchent une pièce sombre et paisible. La vision trouble, la congestion nasale, la diarrhée, la polyurie, la pâleur ou la transpiration peuvent être notées tout au long de la phase de céphalée. Il peut y avoir un œdème localisé du cuir chevelu ou du visage, une inflammation du cuir chevelu, la proéminence d’une veine ou d’une artère dans la tempe, ou une tension et une inflammation du cou. Les troubles de la concentration et de l’humeur prédominent. Des étourdissements, plutôt que de véritables vertiges, et une sensation d’évanouissement peuvent survenir. Les extrémités ont tendance à être froides et humides.

La 4eme phase : la phase postdrome.

La personne peut se sentir fatiguée, “lessivée“, irritable, apathique et peut présenter des troubles de la concentration, une inflammation du cuir chevelu ou des modifications de l’état d’esprit. Certaines personnes se sentent inhabituellement revitalisées ou béates après une crise, tandis que d’autres gardent en mémoire l’anxiété et le malaise.

En conclusion

Les informations fournies ici ne doivent pas être interprétées comme des conseils médicaux. Si vous, ou l’un de vos proches, souffrez de migraines, veuillez consulter un expert médical pour connaître les options de traitement actuelles.