Une vanne à bille est une vanne de coupure qui autorise, empêche et régule le flux de liquides, de gaz et de vapeurs dans un réseau de canalisations en tournant la sphère qui a un passage à l’intérieur de la vanne. La bille est fixée contre deux appuis et dispose d’un pivot qui la relie au dispositif de fonctionnement et de régulation qui fait pivoter la bille. Lorsque la section transversale de l’alésage est perpendiculaire à la section d’écoulement, le liquide ne peut pas traverser la vanne. Le liquide passe à travers la vanne, et le débit du liquide est proportionnel à la surface de l’alésage située au sol.

La bille et le corps de vanne à bille sont souvent conçus à partir des éléments suivants :

Le laiton est un mélange de cuivre et de zinc qui se différencie par sa coloration jaunâtre terne à rougeâtre, selon la proportion de zinc. C’est le principal matériau employé pour les vannes à bille. Le laiton est un métal robuste, résistant et endurant qui peut subir des contraintes de température et de pression importantes. Le cuivre présent dans l’alliage de laiton possède des aptitudes antimicrobiennes qui bloquent la multiplication et la propagation des microbes à sa surface. Le laiton présente une excellente capacité à résister aux attaques chimiques, à la dégradation et à la salissure biologique. Il est insensible à la majorité des acides, des alcalis et des solutions basiques, à part les solutions à forte concentration de chlore.

  • Acier inoxydable

L’acier inoxydable est un type d’acier qui contient une forte teneur en chrome et quelques quantités de nickel. La teneur en chrome de l’acier inoxydable lui confère une résistance supérieure à la corrosion. L’acier inoxydable est connu pour son excellente résistance, sa ténacité et sa durabilité. Il conserve également sa résistance à des températures et des pressions élevées.

  • Chlorure de polyvinyle (PVC)

Le PVC est un matériau plastique résistant, rigide et durable. Par rapport aux alliages de laiton et d’acier inoxydable, ils sont généralement moins résistants mais moins chers. Ils sont résistants à la corrosion et à la plupart des acides, des bases et des solutions salines. Cependant, ils ne résistent pas aux composés aromatiques et aux hydrocarbures. Les vannes à bille en PVC ont une température et une pression nominales inférieures, jusqu’à 150 psi et 140°F, respectivement. Les vannes à bille en PVC sont destinées aux systèmes de plomberie, d’irrigation et de distribution d’eau.

  • Polypropylène (PP)

Le PP est un thermoplastique dur, persistant, souple et facile à manipuler, fabriqué à partir du monomère de propylène. Il résiste bien à la plupart des acides et des bases, mais a une compatibilité sélective avec les matières organiques et les solvants. Sa capacité de résistance chimique décroît avec la hausse des températures. La température maximale de fonctionnement du PP est de 82°C. Les vannes à bille en PP sont adaptées à la régulation du débit de fluides ayant une vaste fourchette de consistance. Ils sont destinés aux vannes à bille dans la production de sucre, d’engrais, de produits chimiques, de papier et autres.

  • Polyéthylène (PE)

Le PE est un thermoplastique durable, souple, léger et le plus répandu. Le PE est aussi compatible avec la majorité des substances, y compris les acides et les bases fortes, ainsi qu’avec quelques composés organiques comme les huiles et les alcools. Sa cristallinité et sa densification croissantes le dotent d’une plus grande résistance aux produits chimiques.